Soviet’SF | Saison 3

Pour cette ultime saison 2020-2021 Soviet’SF à l’Aquarium Ciné-Café, ce n’est pas une mais deux projections de films courts issues des pays de l’URSS qui vous sont proposés !

Et c’est notamment un focus des films d’animations venus des quatre coins du bloc soviétique. Séances précédées d’un épisode de la série documentaire rare en quatre parties : “La Propagande Soviétique en Animation”.

DIMANCHE 4 OCTOBRE

SÉANCE COURTS MÉTRAGES #1

Pour cette ultime saison 2020-2021 Soviet’SF à l’Aquarium Ciné-Café, ce n’est pas une mais deux projections de films courts issues des pays de l’URSS qui vous sont proposés !

Et c’est notamment un focus des films d’animations venus des quatre coins du bloc soviétique. Séances précédées d’un épisode de la série documentaire rare en quatre parties : “La Propagande Soviétique en Animation”.

LA PROPAGANDE SOVIÉTIQUE EN ANIMATION  (2006 / 27mn / USA)
Une série documentaire en quatre parties de Joan Borsten

Première partie : Les Impérialistes Américain

Basés sur des documents d’archives historiques et des films d’animations de propagande soviétique des années 20 à la chute du mur de Berlin, ces documents exceptionnels pour la plupart jamais dévoilés en occident sont accompagnés de commentaires des témoins qui ont vécu cette période et qui racontent leur quotidien et leurs réactions face la propagande des gouvernements de l’époque.

LES VAMPIRES DE GIEONY (1991 / 9mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Giennadiy Tichtchienko

La Commission Cosmos Écologique envoie d’urgence l’inspecteur Lanin sur la lointaine planète Gieony pour découvrir pourquoi les vampires attaquent l’expédition de recherche du Consortium Galax. Sa mission consiste aussi à trouver un moyen pour que ces attaques cessent afin de permettre l’exploitation en toute sécurité des minéraux rares dont regorge la planète.
D’après le roman de Giennadiy Tichtchienko : Les vampires de Geynomous.

EX LIBRIS (1982 / 10mn30 / Tchécoslovaquie)
Un court-métrage d’animation réalisé par Garik Seko

Les livres sautent sur leurs étagères pour raconter les histoires de leur vie et la nôtre.

LES VISITEURS DE L’ESPACE (1981 / 16mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Aleksey Solovyov

D’étranges sphères volantes et noires sont observées sur Terre. Les scientifiques se perdent en conjectures sur leur origine et leur but.
Le scénario de ces courts-métrages a été signé par un des frères Strougatski, Arcadi. L’oeuvre du duo – en partie traduite en Français – a souvent été adaptée au cinéma, principalement par leurs compatriotes.
Il s’agit là de la première partie d’un diptyque, la seconde partie sera projetée le 7 février pour une nouvelle séance de films courts soviétiques à l’Aquarium Ciné-Café.

AVANCE AVEC LE TEMPS ! (1977 / 18mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Vladimir Tarasov

Un dessin animé basé sur des travaux de Vladimir Maïakovski, ce kaléidoscope éblouissant d’images rend hommage à ce poète soviétique, dramaturge et futuriste.

THE HELPERS (1968 / 3mn30 / Tchécoslovaquie)
Un court-métrage d’animation réalisé par Kluge-Masnik

Dans cette adaptation subversive du mythe de Sisyphe, l’homme poussant sans fin un rocher sur une montagne est constamment accablé par un essaim de bureaucrates.

ALIEN MISSION (1989 / 9mn30 / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Gennady Tishchenko

Un citoyen soviétique est choisi par les extra-terrestres pour faire l’objet d’expériences visant à améliorer ses capacités intellectuelles afin de rendre la vie sur Terre plus civilisée. Mais les conséquences de l’opération s’avèrent imprévisibles.

CLUBUSH DANS L’ESPACE (1981 / 15mn / Estonie)
Un court-métrage d’animation réalisé par Avo Piestick

L’aventure Eu Clubush, qui, après avoir trouvé son âme sœur, voyagent ensemble dans l’espace et découvrent une planète avec une population étrange…

DIMANCHE 6 DÉCEMBRE

LE VOYAGE COSMIQUE | V. ZHURAVLYOV

Un film réalisé par Vasili Zhuravlyov (1936 / 1h10 / URSS / Muet) 
Avec Sergei Komarov, K. Moskalenko, Vassili Gaponenko, Nikolai Feoktistov, V. Kovrigin

Été 1946 à Moscou. L’Institut des voyages interplanétaires se prépare à envoyer un vaisseau spatial géant sur la Lune. Inquiété par l’échec des essais précédents, le directeur de l’Institut décide d’annuler la mission.

Le scientifique créateur du vaisseau, ancien bolchévik, accompagné d’une assistante et d’un jeune homme passager clandestin s’envole tout de même malgré l’interdiction.

Après un premier succès lors de sa sortie en janvier 1936, ce film qui avait bénéficié de moyens colossaux disparaîtra de la filmographie officielle soviétique pendant 50 ans. Il a été redécouvert au travers de copies en état moyen, mais sa qualité technique et son anticipation le font apprécier aujourd’hui comme un des plus remarquables films de science-fiction.

“On peut souhaiter qu’un jour, ce film , véritable chaînon manquant entre la fantaisie débridée d’un Méliès et la religiosité scientifique d’un Kubrick, soit véritablement réhabilité, tant par les fans de science fiction que ceux du 7ème art.” Jean-Luc Algisi, Kinoglaz.fr

Séances précédées d’un épisode de la série documentaire “La Propagande Soviétique en Animation”.

LA PROPAGANDE SOVIÉTIQUE EN ANIMATION (2006 / 27mn / USA) 
Une série documentaire en quatre parties de Joan Borsten 

Deuxième partie : Les Barbares Fascistes

Basés sur des documents d’archives historiques et des films d’animations de propagande soviétique des années 20 à la chute du mur de Berlin, ces documents exceptionnels pour la plupart jamais dévoilés en occident sont accompagnés de commentaires des témoins qui ont vécu cette période et qui racontent leur quotidien et leurs réactions face la propagande des gouvernements de l’époque.

DIMANCHE 7 FÉVRIER

SÉANCE COURTS MÉTRAGES #2

Pour cette ultime saison 2020-2021 Soviet’SF à l’Aquarium Ciné-Café, ce n’est pas une mais deux projections de films courts issues des pays de l’URSS qui vous sont proposés !

Et c’est notamment un focus des films d’animations venus des quatre coins du bloc soviétique. Séances précédées d’un épisode de la série documentaire rare en quatre parties : “La Propagande Soviétique en Animation”.

LA PROPAGANDE SOVIÉTIQUE EN ANIMATION (2006 / 27mn / USA)
Une série documentaire en quatre parties de Joan Borsten

Troisième partie : Les Requins Capitalistes
Basés sur des documents d’archives historiques et des films d’animations de propagande soviétique des années 20 à la chute du mur de Berlin, ces documents exceptionnels pour la plupart jamais dévoilés en occident sont accompagnés de commentaires des témoins qui ont vécu cette période et qui racontent leur quotidien et leurs réactions face la propagande des gouvernements de l’époque.

LES MAÎTRES DE GIEONY (1992 / 9mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Giennadiy Tichtchienko

La Commission Cosmos Écologique envoie d’urgence l’inspecteur Lanin sur la lointaine planète Gieony pour découvrir pourquoi les vampires attaquent l’expédition de recherche du Consortium Galax. Sa mission consiste aussi à trouver un moyen pour que ces attaques cessent afin de permettre l’exploitation en toute sécurité des minéraux rares dont regorge la planète.
D’après le roman de Giennadiy Tichtchienko : Les vampires de Geynomous

LES VISITEURS DE L’ESPACE, Partie 2 (1981 / 16mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Aleksey Solovyov

Un trio de savants est aux premières loges pour enfin comprendre les motivations de ceux qui ont envoyé les sphères…
Le scénario de ces courts-métrages a été signé par un des frères Strougatski, Arcadi. L’oeuvre du duo – en partie traduite en Français – a souvent été adaptée au cinéma, principalement par leurs compatriotes.
Il s’agit là de la seconde partie d’un diptyque, la première partie a été projetée en séance Soviet’SF le 4 octobre à l’Aquarium Ciné-Café.

BAGUE DES BERMUDES (1988 / 10mn / Lituanie)
Un court-métrage d’animation réalisé par Ilia Bereznitskas

Sur les aventures d’un ballon de basket sur Terre et dans l’espace.

D’UN CANON VERS LA LUNE, ET AU-DELÀ, SANS AUCUN ARRÊT (1990 / 10mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Anatoly Reznikov

Une société de communisme industriel du 19e siècle lance un vaisseau spatial via un canon géant. Le navire devrait transporter un homme sur la Lune mais la trajectoire était fausse et le navire continue son vol dans l’espace à la vitesse de la lumière.

HOMUNKULUS (1984 / 11mn / Tchécoslovaquie)
Un court-métrage d’animation réalisé par Václav Mergl

Court-métrage est dédié à Jérôme Bosch, traitant de formulations de l’affrontements entre artificiel et naturel ; ‘une version moderne de l’histoire d’un être, créée par des alchimistes médiévaux à partir d’une particule errante de matière cosmique. Le film travaille non seulement avec des visages, mais aussi avec des objets et des collages.

STORIES ABOUT SPACE (1973 / 10mn / URSS)
Un court-métrage d’animation réalisé par Lev Atamanov

Lev Atamanov était l’un des fondateurs et des plus grands réalisateurs de films d’animation soviétiques dont certains sont devenus des classiques.
Dans ses œuvres, Lev Atamanov transmet la coloration nationale des contes de fées combinée à l’exaltation romantique de personnages positifs à l’humour chaleureux.

IL VIENDRA DES PLUIES DOUCES (1984 / 10mn / Ouzbékistan)
Un court-métrage d’animation réalisé par Nazim Tulyakhodgaev

Le film est basé sur l’histoire “Il viendra des pluies douces” des Chroniques Martiennes de Ray Bradbury. Il dépeint un matin en Californie en l’an 2026 où une maison robotisée s’éveille et prépare la journée pour ses résidents.Et il ya bien entendu un twist.
Un court métrage beau, austère, dégageant une étrangeté chaleureuse.

DIMANCHE 11 AVRIL

SOLARIS | ANDREÏ TARKOVSKI

Un film réalisé par Andreï Tarkovski (1972 / 2h45 / URSS)
Avec Natalya Bondarchuk, Donatas Banionis, Jüri Järvet

La planète Solaris, recouverte d’un océan, a longtemps intrigué les chercheurs qui y ont installé une station.
Faute de résultats concluants, le docteur Kris Kelvin, un homme bouleversé par le suicide de sa femme, y est envoyé afin de définir s’il faut fermer la station ou non.
Sur place, il découvre l’équipe du laboratoire spatial pris par une folie à laquelle il risque de succomber lui-même.

Là où Kubrick, dans son 2001 : L’Odyssée de l’Espace, montrait le dépassement de l’Homme par l’outil, Solaris montre, en quelque sorte, le dépassement de l’Homme par l’Homme. 

L’humain reste au cœur du sujet, entre ce qui semble être ancré au fond de lui, être sa base, mais qui, en même temps, le dépasse, et nous dépasse. Film très sobre, étiré, assez obscur, Solaris est une pierre majeure que Tarkovski apporte à la science-fiction. Il y impose ici l’essence de son cinéma pour se réapproprier le genre et proposer une nouvelle fois une expérience déroutante et fascinante.

Séance précédée d’une lecture de scénario inédit : “Cryptic” de Ronald Shusett (Alien, Total Recall, Freejack) et Steven Pressfield.

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.