Dimanche 24 avril 2022 | 15h30
Salle 3

Habiter la ville : entre réel et imaginaire

En raison d’un intervenant immunodéprimé, le port du masque est obligatoire durant cette table ronde.

Particulièrement central dans le cyberpunk, le monde urbain a une importance prépondérante dans la science-fiction, en tant qu’imaginaire moderne, issu notamment des processus de la Révolution Industrielle et de la métropolisation depuis le tournant des XIXe et XXe siècles.

Qu’elles soient résolument situées dans l’imaginaire, comme la Nouvelle-Crobuzon de China Miéville ou Trentor dans le cycle Fondation d’Isaac Asimov, porteuses d’une forte dimension spéculative comme les Cités Obscures de Schuiten et Peeters ; qu’elles consistent en l’extrapolation de villes existantes et identifiées comme dans les Futurs mystères de Paris de Roland C. Wagner, ou le Moscou de Métro 2033 de Dmitri Glukhovski ; qu’elles semblent, enfin, issues d’une forme d’hybridation entre réalité et fiction, comme Yirminadingrad, ville d’Europe Centrale post-soviétique imaginée par Léo Henry et Jacques Mucchielli, la ville a une place prépondérante dans ce genre.

Terrain de jeu pour des histoires de toutes sortes, la géographie urbaine permet également de donner un effet de loupe sur les rapports sociaux tels qu’ils se configurent dans l’espace, y compris dans ce que l’on tend à invisibiliser, rejeter aux marges.

La science-fiction, à cet égard, peut jouer un rôle antithétique aux tendances inhérentes au capitalisme dans la cité, exhibant ce que l’on cherche à cacher, en faisant précisément son sujet.

Les exemples sont légions d’œuvres dont la ville, de cadre narratif, devient quasiment un personnage à part entière, qui permet en même de dresser un tableau condensé de l’ordre social et politique en place.

Faire se rencontrer la vision de la ville de celleux qui travaillent dessus en tant que créateurs et créatrices d’’imaginaire, et celle de chercheur·se·s qui l’étudient, en déroulent l’histoire, la théorisent à partir de l’observation du réel, telle sera l’ambition de cette discussion.

Comment le réel influence-t-il les représentations imaginées, rêvées, de la ville et quel rôle peuvent jouer en retour, les oeuvres de fiction sur notre manière de la sentir, la penser, voire la cartographier ?

MJC MONPLAISIR
25, avenue des frères Lumière. Lyon 8e

Logo AOA Prod

Association AOA Prod

25 avenue des frères Lumière
69008 Lyon

ABONNEMENT NEWSLETTER